Turf
Publié le - 1301 v. -

Les mutuelles des chevaux, un indicateur de leurs valeur

Il n’est pas toujours évident de parier sur des compétitions équestres. Pourtant, c’est l’un des jeux qui attirent le plus de gens. Beaucoup d’argents sont mis en jeu lors de ces courses de chevaux. Il suffit de trouver les bons numéros. Lorsqu’on mise sur les paris turf, on prend en considération plusieurs paramètres. Celles-ci sont focalisées en grande partie sur la nature du cheval. Plusieurs études sont menées puisqu’un pari n’est pas uniquement basé sur des chances.

Comment choisir les meilleurs chevaux ?

Vous voulez participer à un pari de courses à cheval ? Misez sur les cheveux de bonnes races et bien entretenus. Eh oui, les chevaux ont également besoin de beaucoup d’entretiens physiques. D’ailleurs, lors de ces compétitions comme au quotidien, les chevaux peuvent tomber malades ou avoir des accidents. C’est pourquoi la plupart des propriétaires souscrivent à une mutuelle animaux. Il est préférable de miser sur les chevaux avec une excellente assurance. En effet, il est d’une grande probabilité que ces chevaux soient forts et puissants grâce aux nombreux soins qu’ils reçoivent. Un cheval, même de race supérieure, peut échouer facilement lors d’une course s’il n’est pas bien entretenu ou s’il n’est pas soigné comme il faut.

Que couvrent les mutuelles pour chevaux ?

Les chevaux reçoivent tous les soins nécessaires régulièrement et en cas de maladie. Les assurances cheval prennent en charge les honoraires du vétérinaire, les frais des pansements et de médicaments, le remboursement des frais chirurgicaux, le remboursement des frais d’équarrissage, l’assurance mortalité et l’assurance contre le vol. Il faut dire que ce type d’assurance couvre non seulement les chevaux en cas de maladie et d’accident, mais également les propriétaires en cas de vol. Elle est donc bénéfique pour les deux parties à la fois. Mais ce n’est pas tout, le recours à de telles mutuelles a un grand impact sur l’indicateur de valeur d’un cheval.

Laissez votre commentaire à propos de cet article